Le cubisme, une ouverture pour les arts abstraits

Publié le : 23 mars 20225 mins de lecture

L’art a toujours accompagné la vie des gens depuis la création de l’humanité et s’est même vu évolué avec le temps. On associait notamment chaque époque à un mouvement artistique particulier. D’abord, il y avait l’art antique, puis le mouvement baroque et le rococo du moyen-âge. La renaissance a été surtout marquée par le classicisme et le néo-classicisme ; et enfin, le début de l’époque contemporaine par le cubisme. Ce dernier mouvement se distingue notamment par ses formes et ses caractéristiques, que vous allez justement voir dans cet article.

Le cubisme : zoom sur son origine et sa définition

L’art cubiste est un courant apparu vers les années 1907. Il succède à l’expressionnisme et précède l’art abstrait qui survient quelques décennies plus tard. Il a été notamment initié par Pablo Picasso et Georges Braque.

Si on revient à l’histoire, ces deux peintres ont puisé leur inspiration à partir de l’œuvre de Paul Cézanne « La montagne Sainte Victoire » en 1897. Ils étaient particulièrement impressionnés par la représentation de la nature, qui était plutôt associé à des formes graphiques bien distinctes (le cône et la sphère). Cela les a notamment ouverts à de nouvelles perspectives. Du coup, ils ont commencé à peindre des toiles plates en essayant de leur donner du volume avec des formes géométriques. Puis après, de nombreux autres peintres vont apporter une amélioration en intégrant une vue en multiples facettes. Malheureusement, l’arrivée de la 1e guerre mondiale va le faire disparaître subitement. Quoi qu’il en soit, il aura bien marqué toute une époque et va même inspirer de nombreux autres courants artistiques, comme la peinture art abstrait, par exemple. Pour en savoir plus sur le cubisme, vous pouvez vous rendre sur cette page.

Le cubisme : les différentes caractéristiques de ce mouvement artistique

Le cubisme, comme son nom l’indique, est un mouvement artistique qui valorise le volume. Il est principalement caractérisé par 3 éléments : les formes graphiques, la composition abstraite et la multiplicité de vue.

Dans une œuvre d’art cubiste, on tient à représenter les éléments par des formes graphiques. Loin du réalisme, on ne souhaite donc plus dessiner un objet comme il est perçu, mais comme il est formé. Par exemple, on voudra représenter l’arbre par un rectangle, le visage d’une personne par la forme ronde ou ovale, etc. Cette caractéristique donne une grande similarité de l’œuvre cubiste à une œuvre abstraite. En effet, on ne perçoit les objets, que de manière générale. On pourrait même quelques fois se perdre dans le décor, et interpréter l’œuvre de plusieurs façons.

Un des caractéristiques qui marque le cubisme est également son aspiration à une vue multipliée. En dessinant l’œuvre, l’artiste cherchera avant tout à la représenter sur plusieurs dimensions. Plus précisément, on peut voir apparaître une représentation identique, peu importe l’angle de vue. Pour se permettre cet effet, la plupart des artistes n’hésitent pas à décomposer puis à ré-assembler les dessins de leurs œuvres.

Par ailleurs, il est aussi à noter qu’il existe plusieurs versions du cubisme. Il y a le cubisme analytique, le cubisme abstrait ou cézannien et le cubisme synthétique.

Le cubisme : les meilleures œuvres qui marquent ce mouvement artistique

On ne pourrait pas parler du cubisme, sans évoquer les meilleures œuvres qui l’ont caractérisé. Parmi les plus emblématiques, se trouvent « les demoiselles de l’Avignon », le « violon et bougie » et le « ballon rouge. »

– Les Demoiselles de l’Avignon : cette œuvre a été peinte par Pablo Picasso, en 1907 et est considérée comme le premier tableau cubiste de tous les temps. Il représente le portrait de cinq femmes nues, dont les éléments du visage sont dessinés de manière difforme et décomposée, quitte à déformer la réalité sans pour autant s’en détacher.

– Violon et bougie : il s’agit d’une œuvre de Georges Braque, réalisée en 1910. Elle représente la nature morte, à travers des images de violon décomposées à peine visible, et se trouvant sur une armature quadrillée.

– Le ballon rouge : ce tableau a été peint par Paul Klee en 1922. Il représente le dessin abstrait d’un ballon rouge en dessus d’une succession de bâtiments de forme cubique et avec une diversité de couleurs.

Plan du site